Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Lundi (08/10/07)
l'inaction est une chose insupportable

« Personne sur la route et je ne peux rien faire d'autre que marcher, avec le sentiment de plus en plus net de ne pas être un héros de roman, juste un pauvre être humain aux prises avec la vie et la platitude, à moins que les héros ne connaissent aussi ces moments dénués de toute grandeur où il faut simplement avancer pas à pas et remonter la pente de son propre désespoir. L'air est bon et la pluie réveille, mais il n'arrive rien, rien ne se passe, et dans ma tête le paysage s'abîme en mots et sa gloire se dilue dans un insoutenable sentiment de vide et d'inutilité. »


- Voyage en Irlande avec un parapluie, Louis Gauthier

Ecrit par Ardente, à 18:08 dans la rubrique Mots des autres. . ..
Lire l'article ! (suite de l'article + 4 commentaires)
Mardi (02/10/07)
« Peut-être que je déciderai de me laisser geler... »
Je vais jouer dans la neige
Je monte au nord oubliez-moi
Je vais jouer dans la neige
Je me fais blanche pour quelques mois

Là-bas y'a tout ce qu'il faut
Pour se faire une idée
Là-bas y'a tout ce qu'il faut
Et on s'entend parler

Je pars faire un igloo
Je pars chercher l'eau dans un trou
J'vais marcher dans le bois
Pour suivre le silence pas à pas

Je sortirai la nuit tombée voir la variciel
Puis j'entrerai me réchauffer
Dans ma petite chapelle ardente

Les poissons sous la glace
S'ennuient de moi faut que je partes
Les raquettes sont dehors
Faut que j'les enfile dès ce soir

Là-bas y on est jamais de trop
Et on est protégés
Là-bas on est jamais de trop
Et on a le droit de crier

Je vais jouer dans la neige
Je monte au nord effacez-moi
Je vais jouer dans la neige
Peut-être même que j'r'viendrai pas

Peut-être que je déciderai
De me laisser geler
Au lieu de r'venir en ville
Où on se laisse brûler
Blanche, Ariane Moffat
Ecrit par Ardente, à 18:46 dans la rubrique Mots des autres. . ..
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Vendredi (28/09/07)
01:00:36







courage

Ecrit par Ardente, à 18:03 dans la rubrique J'ai toujours pas calmé mes colères....
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mercredi (19/09/07)
l'être humain me dégoûte
Des effleurements tout au long de mes bras.
J'ai envie de vomir.

Tout ce que je donnerais pour pouvoir m'arracher ma peau...
Ecrit par Ardente, à 16:59 dans la rubrique J'ai toujours pas calmé mes colères....
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Vendredi (14/09/07)
Arizona Just do it
De cette race de vagabonds farouches mais trop influençables.
Alcool. Douce évasion. Sexe. Sauvage combat.
De cette race, agrippés à la chair comme si c'était un pays, comme à la terre elle-même, sous leurs pieds.

Au front d'un éternel face-à-face. La colère traverse le temps c'est tout ce qu'il nous reste.
Que du vent.
Mais l'bon Dieu a fait ça bien, faut se le dire. De l'horizon seuls les clochers d'églises pointent vers ce drôle de nord, vers l'au-dessus de nos têtes trop pleines. Comme s'il était partout.

Mais où t'étais quand j'ai eu besoin de toi, la seule fois où je t'ai supplié de ne pas me laisser tomber ?
a long long time ago...

Comme s'il était partout. Alors qu'on est tous nulle part.
C'est une vieille rancoeur qui traîne à l'intérieur, faudra juste que le temps et le vent l'emporte. Sera déjà ça de fait...
Ecrit par Ardente, à 18:41 dans la rubrique Missives.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Dimanche (09/09/07)
Poor, lonesome cowboy
--> des faux des vrais une simple envie











Ecrit par Ardente, à 11:47 dans la rubrique Photographies.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
--> et si c'était de s'accrocher à une idée, à quelqu'un... ?




«Dans les livres, il n'y a rien ou presque rien d'important : tout est dans la tête de la personne qui lit. »

Ecrit par Ardente, à 11:19 dans la rubrique Missives.
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)
Jeudi (06/09/07)
Bullshit.
Ecrit par Ardente, à 17:10 dans la rubrique Missives.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Mercredi (05/09/07)
Exposure
Étrange comme des fois une simple phrase, anodine, ou plutôt la manière de dire ces mots, le ton employé fait apparaître devant nos yeux des images, d'autres mots. Des mots qui ne veulent rien dire, qui ne sont que beau, qui ne laissent rien paraître.

En même temps que mon visage ne laisse rien paraître - mes gestes me trahissent moins que mon regard fuyant - je divague, divague.

On ne m'entends plus crier.

En fait, on ne m'entendait plus crier, jusqu'à ce qu'enfin je crie, jusqu'à ce que je hurle, en fait. Jusqu'à ce que la marde pogne, comme on dirait, que toute l'accumulation de frustrations et de déceptions fuit, jusqu'à ce que je revienne là où je m'étais égarée. La colère n'est pas un point de non-retour, je vous l'assure, et ce ne sont que des imbéciles qui m'exortent à me révolter.


Je suis libre de faire ce que je veux.

« Qu'il l'eût déjà prouvé mille fois, cela ne signifiait rien. Il fallait le prouver encore.  »



mais ils n'avaient pas tout à fait tort
j'ai tout à apprendre
                   Je pense encore à toi

 

Ecrit par Ardente, à 19:04 dans la rubrique Missives.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Samedi (11/08/07)
je tiens la fragilité par sa racine
Juste l'enfer.

Juste cette vive brûlure.
Dans l'abdomen

Juste une page de plus, un trou en moins, le tremblement perceptible grâce à trop de mots biffés.
On peut biffer sa propre existence comme on trace un trait sur un mot de trop, une phrase imparfaite ?
Si à force de tirer, j'arrivais à déchirer mon épiderme...

Tout est trop fragile.
Je suis toute fragile.



Ecrit par Ardente, à 20:02 dans la rubrique Missives.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Articles suivants